Votre projet d’objet connecté avec LoRa

Nous avons été attiré par cette technologie et l’avons mise en place notamment sur notre projet UbiSea en raison de sa grande autonomie et de la puissance de communication qu’elle offre.

Logo LoRa

Qu’est ce que LoRa ?

LoRa est un protocole de communication radio permettant aux objets connectés de l’IoT (l’Internet des Objets) tels que des capteurs, appareils et équipements, de communiquer entre eux à bas débit et à longue portée, que ce soit à l’intérieur ou à l’extérieur d’un bâtiment sur des réseaux étendus, dits Low Power Wide Network (LPWAN) tel que LoRaWAN. La modulation et la fréquence du LoRa permet à la trame de pouvoir traverser plus facilement certaines matières opaques.

 

Cette technologie a vu le jour en 2009 suite à l’acquisition en 2012 de la startup Cycléo par l’entreprise Semtech, qui l’a promue à travers le consortium LoRa Alliance qui rassemble plus de 500 entreprises autour du monde.

L’un des grands avantages de cette technologie est sa faible consommation énergétique des appareils qui leur permet d’avoir jusqu’à 10 ans d’autonomie.

Comment ça marche ?

L’architecture de ce réseau nécessite un ou plusieurs passerelles (gateway) pour collecter les informations envoyées par les émetteurs LoRa placés à différents endroits et espacés de plusieurs centaines de mètres. Lors de la réception d’une trame LoRa, la passerelle transfère cette donnée à travers internet jusqu’à un serveur. Les données sont donc traitées par ce serveur et par les logiciels de traitement de l’information adaptés. 

Longues distance et sécurité

LoRa permet aussi des communications longues portées (jusqu’à 50km en zone rurale et 5km en zone urbaine). Un atout non négligeable au yeux de nos experts est le fait que le réseau LoRaWAN assure la sécurité et laa confidentialité des données transmises grâce à deux chiffrements AES-128 bits.c

Notre expertise LoRa

Nous utilisons cette technologie sur le projet UbiSea de réseaux de bouées intelligentes connectés pour la surveillance des zones protégées en mer et l’observation des cétacés. Cette technologie est également utilisée dans le projet ATENA.